×

CF de sprint et CNE - L'avant course

Fin de la saison nationale dans la région de Tours

Par Adrien Delenne, le 01-11-2019

En bref

Dernier événement de la saison nationale, le championnat de France de sprint et le critérium national des équipes sont couplés pour permettre un dernier frisson sportif aux orienteurs, avant la longue coupure hivernale.

Site de l'organisateur

Le contexte

Après la Haute-Provence l’année dernière, c’est au tour de la région Centre d’accueillir ces championnats. Ce week-end très dense est organisé pour la première fois par le club du COTS dont la dernière organisation d’envergure nationale remonte à 2005 avec les Championnat de France des Clubs à Loches. Peu de coureurs ont donc des repères sur ces terrains, même si le CNE se déroule dans une forêt typique du nord de la France comme nous le verrons plus bas.

Championnat de France de sprint

Le week-end commence par le championnat de France de sprint qui a lieu le samedi 2 novembre. Réservé aux catégories élite (+19 ans) et jeunes (-18 ans) ces championnats demeurent à part dans le calendrier français du fait de la présence de la manche qualificative le matin puis de la finale l’après-midi. Après avoir eu droit aux villages provençaux l’année dernière, les coureurs vont pouvoir découvrir ceux du centre de la France.

La qualification se déroulera dans la petite ville d’Avoine, majoritairement résidentielle avec quelques parcs, et permettra le passage en finale pour les 10 premiers de chaque série. En finale, le niveau technique s’élèvera avec le centre-ville de Bourgueil. Un dense réseau de ruelles devraient permettre de beaux choix d’itinéraires et l’explication des meilleurs.

image

Au petit jeu des favoris, la donne ne change pas fondamentalement par rapport à l’année dernière même si quelques têtes d’affiches manquent à l’appel. En dame élite, Isia Basset, 2ème à 4 secondes l’an dernier prend naturellement le costume de favorite avec ses acolytes de l’équipe de France, Florence Hanauer, Maëlle Beauvir ou encore Juliette Basset et Cécile Foltzer. Derrière, peu de monde semble en mesure de venir se battre pour le podium même s'il ne faut pas oublier qu’elles reviennent toutes de compétitions en Chine - 48h avant ces championnats pour la majorité.

Au niveau de la course homme élite, la donne est sensiblement la même avec l’absence des 2 cadors, Lucas Basset et Frédéric Tranchand. En conséquence, plusieurs favoris se détachent avec Adrien Delenne tenant du titre et Maxime Rauturier qui tient une forme assez exceptionnelle cet automne comme le prouve sa 2ème place en Coupe du monde cette semaine. Ils sont d’ailleurs les 2 derniers champions sur la distance. Loïc Capbern et Quentin Rauturier seront aussi à la bagarre pour aller chercher leur premier titre national sur ce format. Paramètre important, ils reviennent eux aussi de Chine de la dernière étape de Coupe du Monde et ne seront pas au maximum de leur fraîcheur. A ce petit jeu, beaucoup pourront en profiter pour être dans le match pour un podium : Mathieu et Arnaud Perrin, Vincent Coupat, Benjamin Leduc, Raphaël Masliah ou encore le jeune Guilhem Elias.

Du côté des jeunes, la bataille s’annonce elle aussi très ouverte. Basile Basset aura à cœur de défendre son titre de l’an dernier mais il aura à ses trousses un grand nombre de prétendants parmi lesquels Antoine Becaert, Axel Pannier, Quentin Andrieux ou bien Romain Discher. La liste est longue et le pronostic du podium n’est pas chose aisée. Chez les filles, les favorites sont plus facilement identifiables même si l’absence de Cécile Calandry, du fait de préparation aux Championnats du monde de course en montagne, ouvre aussi des possibilités. Tifenn Moulet prend de facto la pancarte de favorite, Perrine Toussaint, Hélène Champigny celle de challengers.

Le critérium national des équipes

Dernier rendez-vous de l’année, le CNE peut être affilié comme étant un petit cousin de la fameuse Jukola finlandaise. Tout d’abord le relais femme se déroule de la même façon, complètement de jour et à 4. Le premier et le troisième relais étant les plus longs (temps moyen estimé 45’) et le deuxième et dernier relais plus court (35’). Dilemme pour les clubs, laisser leur meilleur élément sur les plus longs ou sur le dernier pour forcer la décision ? Ces dernières années, l’option de laisser leur meilleur atout sur le troisième relais fait l’unanimité parmi les équipes favorites.

image

Le relais jeunes est quant à lui plus classique avec 4 relais identiques mais toute équipe doit comporter au moins une fille. Libre à chacun des clubs de la positionner sur n’importe quel relais selon leur stratégie...

Du côté des hommes, la ressemblance avec les relais scandinaves se fait notamment par le départ de nuit (5h45) et le fait que le jour ne se lève qu’au beau milieu du troisième relais. Ce dernier est lui aussi particulier car il est totalement commun à tous les relayeurs de toutes les équipes. Les différents relais s’enchaînent comme suit :

Image

La composition et l’ordre des coureurs dans l’équipe sont donc primordiaux. Les premiers relais de nuit sont d’une importance capitale. En effet, les différences techniques sont amplifiées et le peu de compétition en France dans cet environnement au contraire de la Scandinavie, rend le dénouement de ces 3 premiers relais particulièrement imprévisible. Depuis sa création, il y plus de 10 ans, le club vainqueur du relais homme était toujours dans le Top 3 à l’issu du troisième relais. Le but de chaque équipe jouant le haut du tableau est de sortir du troisième relais avec le groupe de tête. Cependant, toutes les cartes maîtresses des différents clubs ne peuvent pas être jouées dès le début. En effet, les relais 5 et 7, 50’ avec combinaisons, demeurent ceux où le résultat final se dessine et donc où les clubs placent leurs meilleurs atouts. On se souvient d’ailleurs du dernier relais phénoménal de Lucas Basset l’année dernière pour coiffer le NOSE et aller chercher la victoire dans les ravines sisteronaises. Cette année le terrain sera tout autre. Forêt typique du centre de la France, la carte de Belle Croix présente une bonne courabilité de manière générale, même si la progression sera plus compliquée dans certaines zones exploitées. Étonnamment pour une forêt de cette région, le dénivelé n’est pas négligeable, majoritairement dû à de grands vallons évasés. L’utilisation ultra précise de la boussole sera l’enjeu majeur de ce CNE, d’autant plus pour les relais de nuit où la visée devra être efficace pour trouver les nombreux postes disséminés dans les éléments négatifs du terrains (trous, cuvettes, fossés…).

Course peut-être la plus indécise, le relais jeune permettra aux habituels clubs formateurs de se mesurer les uns aux autres. A ce petit jeu-là, le TAD, le GO78 et le NOSE seront les plus à même se disputer la victoire. Par-delà ce relais, il se joue aussi le trophée du CNE qui récompense le club ayant les meilleurs résultats dans les 3 catégories par addition de chacune des places.

Chez les femmes, les tenantes du titre d’OTB auront fort à faire avec une concurrence accrue et une équipe diminuée par les blessures. L’ACA et l’ASUL seront à coût sûr à la bagarre pour aller chercher la plus haute marche du podium.

La lutte s’annonce très serré chez les Hommes. Cette année, pas de favoris clairs, de nombreux clubs semblent très forts sur le papier et le podium devrait se jouer à coup de minutes voir de secondes. L’ASUL, tenant du titre, possède encore cette année une belle homogénéité dans son équipe, mais contrairement à l’année dernière, ils ne possèdent pas l’atout maître Lucas Basset sur le dernier relais. Est-ce que cela peut profiter au NOSE, toujours présent et terriblement efficace sur les relais ? à OTB avec sa flotte d’habitués, qui tente une nouvelle configuration tactique ? Au TAD, dans une forêt où ils seront comme à la maison ? Ou encore au GO78 qui aligne une équipe prometteuse après avoir un peu disparu depuis quelques années ? L’ACA semble cette année en retrait après sa belle 3ème place de l’an dernier.

Dans tous les cas, la course s’annonce alléchante et pleine de rebondissements.

Que la fête commence !

Le prono Interpost

Championnat de France de sprint

Dames élites :

  • Isia Basset
  • Florence Hanauer
  • Maëlle Beauvir

Hommes élite :

  • Maxime Rauturier
  • Adrien Delenne
  • Loïc Capbern

Dames jeunes :

  • Tifenn Moulet
  • Perrine Toussaint
  • Hélène Champigny

Hommes jeunes :

  • Quentin Andrieux
  • Antoine Becaert
  • Basile Basset

Critérium national des équipes

Dames :

  • ACA
  • ASUL
  • OTB

Hommes :

  • NOSE
  • OTB
  • GO78

Jeunes :

  • TAD
  • NOSE
  • GO78