×
Some text some message..

Championnat de France de Relais VTT – L’Analyse

Le traceur de la course nous livre les points clés des parcours

Par Yoann Courtois, le 23-09-2021

Les 11 et 12 septembre dernier, les orienteurs à VTT français se retrouvaient dans les Vosges pour le 3e et dernier week-end de Championnats de France 2021. Après la Mass Start et le CFC en juin, puis le Sprint et la Longue en août, on retrouvait cette fois au programme le Relais et la Moyenne Distance. La course du Relais ayant été particulièrement intéressante et appréciée, c’est une belle occasion de vous en proposer une analyse plus approfondie.

Le terrain

Beaucoup d’orienteurs connaissent l’étang de Bouzey, petite retenue artificielle localisée juste à côté de la commune de Sanchey qui donne son nom au club organisateur (L.O.Sanchey). C’est le cas des orienteurs pédestres (avec notamment la Nationale Nord-Est courue sur cette carte en 2018 dans la neige), mais surtout des orienteurs à VTT, qui avaient déjà roulé sur ce terrain à de nombreuses reprises avant ce CF de Relais.

Image

Carte du CF Relais VTT 2021

Bien qu’on puisse regretter le choix d'une carte déjà connue, ce terrain vallonné mais roulant, avec un réseau de chemins relativement dense, a permis de mettre les coureurs dans le rouge, aussi bien physiquement que mentalement. En effet, les tracés fluides et les variations proches ont accentué la course au contact et la prise de risque.

Image

Parcours du relais H21
9,2 km (13,4 km réel) – 280 m de dénivelé

Les choix

Départ – 1 : La surprise d’entrée

Le tracé H21 et D21 proposait dès le départ quelque chose de très inhabituel : un premier poste commun à tous les coureurs (pour rappel, le CF Relais VTT se court à deux dans toutes les catégories). Trois choix étaient cependant possibles et chacun a donc souvent pris sa décision de manière quasi-indépendante en pensant à la présence d’une variation.

Image

Itinéraire Départ-1 (H21-D21)
Choix A : 1,61 km – 50 m
Choix B : 1,29 km – 70 m
Choix C : 1,47 km – 65 m

Un long départ en masse de 150 m dans un champ et près de sept courbes à gravir jusqu’au premier carrefour ont fait des dégâts d’entrée de jeu. On observe alors déjà une erreur de choix de 40-50’’ de Paul Debray et Baptiste Fuchs, pourtant loin de faire partie des plus fragiles de la pédale ! Le temps des 2e relayeurs semble plus court à cause du passage de relais, et on observe aussi avec les temps des filles que le choix par le Sud n’était semble-t-il pas si mauvais. Mais la côte raide après le passage à proximité des petits lacs a dû laisser des traces dans les jambes des coureurs pour la suite !

Nom (H) Temps Variante Nom (D) Temps Variante
Florian Pinsard (2e) 04:56

A

Constance Devillers (2e) 06:45

A

Samson Deriaz (2e) 05:15

A

Lou Garcin (1er) 06:58

C

Jérémi Pourre (1er) 05:31

A

Lucie Rudkiewicz (1er) 07:16

C

Anathael Dott (1er) 05:54

A

Paul Debray (1er) 06:07

B

Baptiste Fuchs (1er) 06:24

B

1-2-3-4-5 : Plus de 50% du dénivelé positif de la course

Un tracé fluide et roulant mais non sans quelques côtes. La boucle 2-3-4-5 des H21 (1-2-3-4 des H20) imposait encore de grimper quelques courbes, si bien que chez les élites, déjà 150 m de dénivelé positif ont été gravis après un peu plus de 10 min de course. Presque pas de choix sur cette boucle mais une double variante croisée et très proche qui a certainement dû relancer la course de plus belle.

Image

Itinéraire 1--5 (H21)

5-6-7-8-9-10 : Une fausse période de récupération

Après tous ces efforts, place à quelques enchaînements de postes au profil descendant, à travers quelques beaux singletracks proposés sur cette carte. Un régal pour les pilotes mais finalement peu de temps pour récupérer physiquement, et presque aucun pour anticiper la suite de la course…

Image

Itinéraire 5--10 (H21)

10 (69) – 11 (55) : Le long choix

Pour revenir en direction de l’arena, les circuits H20, H21, D20 et D21 proposaient un long choix, aux multiples possibilités :

Image

Itinéraire 10-11 (H20-H21-D20-D21)

  • Côté Sud, 3 sorties de postes possibles (A, B, C) combinées à 4 possibilités de rallier le poste 55 (D, E, F, G). (1,9 à 2,3 km – 50 à 60 m)
  • Côté Nord, un choix plus long (H), mais contournant toute la bosse. (2,6 km – 20 m)
  • Et même une solution intermédiaire (A ou B puis I), qui, bien qu’elle n’ait pas été choisie par les meilleurs, en a semble-t-il fait hésiter plus d’un.

Image

Choix multiples sur l’itinéraire 10-11 (H20-H21-D20-D21)

Au final, de nombreuses possibilités mais des écarts relativement faibles entre les meilleurs. Les trois sorties semblaient comparables (la A étant plus courte mais moins roulante et avec plus de dénivelé), et c’est plutôt sur la deuxième partie de l’itinéraire que les différences se sont faites : le tronçon F semblait être meilleur, aussi bien en terme de chrono que de prise de risque, puisque nombre d’erreurs de réalisation et de pertes de temps ont été observées sur les tronçons D, E et G (Albin Demaret-Joly, +1’50’’ et Noa Lauvergne, PM). À l’opposé, le choix complètement par le Nord (H) ne semblait tout de même pas si mauvais puisque Margaux Leclerc, quoique seule à faire ce choix parmi les 26 ci-dessous, réalise un très bon chrono si on la compare aux autres D17 (alignées en D20 sur le CF Relais).

H21 H17-20 D20-21 D17
Samson 05:00 AF Hugo 05:42 AF Lilou 06:29 BF Enola 07:12 AD
Florian 05:07 CF Mathieu 05:49 AD Constance 06:40 AD Alyssia 07:26 AG
Paul 05:23 BD Timothy 05:55 CG Lucie 06:46 AE Margaux 07:33 H
Baptiste 05:29 AG Augustin 06:31 AD Lou G 06:46 AD Jade 08:00 AE
Jérémi 05:37 AD Maxence 06:35 CG Lou C 08:03 AD Anne K 08:12 AD
Anathael 05:46 CF Aubin 07:00 CG Lola 10:22 AE
Logan 07:15 BD Agathe 10:45 AD
Albin 07:42 BG

Image

Comparaison en H21 (Capture Livelox)

2e boucle : Après l’effort physique, l’effort mental

Image

De retour dans l’aréna pour le passage spectacle, les coureurs repartaient ensuite gravir la bosse de départ pour rejoindre un château d’eau à proximité duquel étaient situées les dernières variantes en descente.

Itinéraire 11--Arrivée (H21)

Également doubles et croisées sur les circuits H20 et H21, ces dernières variantes étaient disposées dans un réseau de singles et de balises important, réunissant des conditions idéales pour faire perdre la tête aux coureurs à la fin de cette course intense.

Image

Réseau de poste de la 2e boucle

Pourtant, il était possible de s’en sortir rapidement et de manière tout à fait équitable entre les deux boucles.

Image

Comparaison en H21 (Capture Livelox)

Les erreurs

Jérémi Pourre sur l’interposte 5-6

On commence par une erreur de l’ami Jérémi sur l’interposte 5-6 qui, après une mauvaise sortie de poste, réalise un choix qui ne paye pas et qui lui impose un demi-tour à son poste 6, demi-tour qui coûte cher sur un poste en descente avec les puces SIAC.

Image

Comparaison en H21 (Capture Livelox)

Samson Deriaz (2e relayeur) dans la 2e boucle

Meilleur temps tous relayeurs confondus au poste spectacle, avec 10’’ d’avance sur Florian Pinsard, Samson termine le relais à 1’15’’ du meilleur temps à l’arrivée. Annoncé confortable 2e au moment de son passage dans l’aréna, il avoue avoir eu ensuite une baisse de pression. Il réalise alors coup sur coup deux erreurs qui lui feront perdre un temps important. Preuve s’il en est que rien n’est jamais joué en CO, et notamment en relais.

Image

Comparaison en H21 (Capture Livelox)

Conclusion

Au bilan de cette course, c’est sans surprise Balise 25 qui remporte les deux titres élites avec ses duos membres de l’équipe de France (Lucie Rudkiewicz/Constance Devillers, Jérémi Pourre/Florian Pinsard). Et même si ce type de course finalement peu piégeuse et sur une carte parfois bien connue n’aura pas chamboulé la hiérarchie, je reste personnellement très agréablement surpris du retour positif des coureurs après la course. Tout cela vient récompenser le travail du club (Bravo !) et montre qu’il reste possible, non sans longues réflexions, de proposer des courses de qualité, équitables mais avec de vrais problèmes d’orientation sur une carte qui aurait souvent pu conduire à une course bien moins satisfaisante.