×

Coupe d'Europe junior - L'avant course

Les meilleurs juniors européens s'affrontent ce WE en Ardèche

Par Loïc Capbern, le 25-09-2019

En bref

Dernière compétition internationale junior de l’année ce WE avec la coupe d’Europe (JEC) en Ardèche. Au programme un sprint, une longue distance et un relais du vendredi 27 au dimanche 29 septembre.

La start list du sprint

La start list de la longue

Le livret d'accueil pour les spectateurs

Le site de l’organisateur

Le contexte

Alors que les seniors seront en train de batailler en Suisse sur une manche de coupe du monde, les juniors auront l’occasion de briller sur la coupe d’Europe (JEC). Cette compétition sera d’autant plus motivante pour nos jeunes Français qu’elle se déroulera à domicile sur les terrains ardéchois du 27 au 29 septembre.

La JEC, c’est la troisième compétition de référence pour les juniors après le championnat du monde (JWOC) et le championnat d’Europe des jeunes (EYOC). C’est l’occasion pour nos athlètes de l’équipe de France de participer à des courses très relevées, de clôturer en beauté la saison et de commencer à préparer la suivante. Chaque nation peut amener jusqu’à 6 athlètes par catégories H/D20 et H/D18, et les pays nordiques ainsi que les Suisses seront présents en nombre. Au total, 270 athlètes de 22 nations différentes sont attendus pour disputer cette JEC.

Le programme, le terrain

Trois formats sont inscrits au programme de la JEC : un sprint le vendredi après-midi, une longue distance le samedi matin et un relais le dimanche matin. Les organisateurs ont mis à profit toute la diversité de ce beau département qu’est l’Ardèche pour offrir les meilleurs terrains possibles aux compétiteurs.

C’est la commune de Ruoms, située au sud du département, qui sera le théâtre de la première course de la JEC. Ce petit village médiéval, entouré de remparts, laisse espérer un sprint technique. Le centre historique n’étant pas assez grand pour y réaliser la totalité de la course, on s’attend à ce que le tracé visite aussi les zones résidentielles en périphérie. Les coureurs devront faire particulièrement attention aux changements de rythmes techniques et physiques. Les organisateurs ont annoncé l’utilisation de barrières artificielles pour complexifier les choix d’itinéraires.

Image

Pour la longue distance, changement de décor : direction les montagnes et la station de ski alpin du col de la croix de Bauzon. L’ancienne carte et la description des organisateurs laissent présager un terrain continental. Au menu, beaucoup de dénivelé, de grosses pistes forestières à flanc de montagne et une forêt mixte de feuillus et de résineux. Tous les éléments sont donc réunis pour une belle longue distance avec des problématiques de choix d’itinéraires intéressantes.

Image

Le dimanche matin, cap sur les abords du village de Vesseaux pour le relais. On retourne sur un terrain typé méditerranéen, plus classique de l’Ardèche. Les circuits seront particulièrement exigeants à cause des ravines présentes dans les flancs. Physiquement, les coureurs devront affronter un important dénivelé, et l’effort sera accentué par un sol sec et friable. Techniquement, le traceur pourra aussi avoir joué avec ces ravines pour créer des choix d’itinéraires. Aux coureurs de choisir entre faire les montagnes russes tout droit, ou s’écarter du trait rouge pour aller chercher un chemin ou une zone plus plate.

Image

Les français

Pour cette compétition à la maison, la fédération française a choisi d’emmener une grosse délégation. Douze hommes et huit femmes sont alignés sur les courses du WE. Les compositions des différentes équipes de relais ne sont pas encore connues.

Dames 18 :

  • Cécile CALANDRY
  • Hélène CHAMPIGNY
  • Romane LESQUER
  • Tifenn MOULET
  • Perrine TOUSSAINT
  • Alix VILLAR

Dames 20 :

  • Elsa AUDEFROY
  • Alina PALCAU

Homme 18 :

  • Quentin ANDRIEUX
  • Basile BASSET
  • Antoine BECAERT
  • Romain DISCHER
  • Axel PANNIER
  • Julien VUITTON

Hommes 20 :

  • Guilhem ELIAS
  • Mathis GENNARO
  • Clément GUILLEMAIN
  • Guilhem HABERKORN
  • Quentin MOULET
  • Alexandre VERGNAUD

Les favoris

Soyons chauvins, les courses à domicile ont bien souvent souri aux coureurs français. Les résultats obtenus sur les compétitions internationales par les juniors de l’équipe de France cette saison ont montré un beau niveau d’ensemble. On se souvient notamment les podiums de Guilhem Elias, Quentin Moulet et Guilhem Haberkorn aux JWOC, et de Basile Basset aux EYOC. Aussi, Cécile Calandry pourra défendre son titre obtenu sur la moyenne distance de la JEC l’an passé. Outre de réelles chances de médailles sur les formats individuels, cette belle homogénéité de la jeunesse française laisse présager un relais palpitant ! En termes de coureurs présents au départ ayant effectué des tops 10 individuels sur les EYOC ou JWOC cette année, la France se trouve être la 5ème nation avec 3 coureurs. On n’en dénombre pas moins de 12 pour la Suède et 10 pour la Suisse. Viennent ensuite la Norvège et le Danemark avec 5 coureurs.

Le haut niveau est donc bel est bien au rendez-vous ce week-end en Ardèche, voici quelques noms à retenir pour vos pronostics. Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive !

Chez les D18, on peut citer la pépite Hongroise C. Gardonyi, la Danoise Kristiansson médaillée d’or aux EYOC de sprint 2019 et le triptyque suédois Ostberg, Sonesson, Lundberg.

En D20, on retient la présence des championnes du monde junior respectivement de sprint et moyenne distance, Gemperle (Suisse) et Envall (Suède). À noter aussi la participation de l’Anglaise Grace Molloy et ses trois médailles aux JWOC cette année.

Chez les H18, le suédois Viktor Svensk vainqueur de la mythique Jukola en juin dernier avec trois de ses frères dans l’équipe sera le grand favori. Ses compatriotes Leo Johansson et Samuel Pihlstrom seront aussi à surveiller, particulièrement sur le sprint.

Les courses de la catégorie H20 se dérouleront en l’absence du phénomène norvégien Kasper Fosser, vice-champion du monde senior de longue distance cet été. Les Vikings seront tout de même bien représentés avec le trio Jonsson/Liland/Melson, qui n’a pas démérité lors des JWOC. La Suisse sera aussi aux avant-postes avec notamment Reto Egger et Fabian Aebersold.

Les liens utiles

La start list du sprint

La start list de la longue

Le livret d'accueil pour les spectateurs

Le site de l’organisateur