×

Coupe du Monde en Suisse - Le débrief

Tove Alexandersson imbattable, Joey Hadorn nouvelle star

Par Quentin Rauturier, le 30-09-2019

Ce week-end avait lieu la 3e étape de Coupe du Monde en Suisse. Au menu, en entrée une moyenne distance, en plat un knock-out sprint et un petit sprint en dessert. Pas de quoi s’ennuyer donc pour les meilleurs orienteurs mondiaux. On retiendra l’incroyable domination de la Suédoise Tove Alexandersson qui semble tout simplement inatteignable. Chez les hommes, les victoires sont partagées entre trois nations, la Suisse, la République Tchèque et la Belgique. Retour sur ces quelques jours palpitants.

Moyenne distance

Pour cette unique épreuve en forêt, on s’attendait à un beau challenge physique comme les Suisses savent nous en proposer. Et ça n’a pas loupé ! Avec une fin de course physique et une arrivée en zone urbaine, il fallait tenir le coup dans la dernière portion. Avant cela, le tracé proposait d’intéressantes problématiques, notamment sur les choix d’itinéraires.

Hommes

À ce jeu, Joey Hadorn sort vainqueur. Une première pour le jeune Suisse de 22 ans qui fait sensation depuis longtemps avec ses énormes qualités physiques. On retrouve en deuxième position, l’infatigable Daniel Hubmann. À 36 ans, le Suisse obtient ainsi son 71e podium en coupe du Monde, rien que ça. Le suédois Martin Regborn vient compléter le podium. Après avoir été absent du top 6 depuis sa victoire en mai 2017, il confirme sa place dans l’élite mondiale. Belle prestation d’ensemble des hommes français, qui réalisent un joli tir groupé. Après une erreur conséquente, Lucas Basset a su finir fort pour contenir le vainqueur du jour, mais avait clairement le rythme pour prétendre à un meilleur résultat. Frédéric Tranchand, diminué physiquement après une infection qui l’a cloué au lit après les WOC, décroche une belle 20e place - meilleure performance française masculine. Les très belles courses de Nicolas Rio et Mathieu Perrin leur permettent de se rapprocher de nos cadors. Ils terminent tous les deux dans le top 30 et Mathieu réalise sa meilleure performance internationale avec une 26e place.

Image

Femmes

Chez les dames, Tove Alexandersson écrase la concurrence avec plus de 2 minutes d’avance sur la deuxième ! La Suédoise continue de marcher sur l’eau et reste invaincue en coupe du Monde cette saison. Sa dauphine, la jeune Suissesse Simona Aerbersold, continue d’impressionner à seulement 21 ans. Elle avait fait une entrée fracassante chez les seniors en 2018 en s’emparant du bronze au championnat d’Europe de moyenne distance alors qu’elle était encore junior. Elle devance sa compatriote Sabine Hauswirth d’une vingtaine de secondes.
Chez nos Françaises, Isia Basset décroche une superbe 15e place. Après des soucis de cheville l’empêchant de s’entraîner correctement cet hiver, elle montre sur cette moyenne distance qu’elle est de retour. Le reste de l'équipe, très jeune (22 ans en moyenne !), se retrouve plus loin dans les résultats.

Image

Résultats complets : Femmes, Hommes

Knock-out Sprint

Place au nouveau format pour cette deuxième course. Une journée dense, puisque les finalistes courent à quatre reprises - le Suédois Gustav Bergman compte environ 30 kilomètres sur les 4 phases, échauffement et récupération comprise ! Un format éprouvant aussi bien physiquement que mentalement, avec un tracé technique qui a créé de jolis retournements de situation.

Image

Hommes

Mais chez les hommes, le Tchèque Vojtech Kral était trop fort. Après avoir patiemment attendu son heure sur la majorité de la finale, il a tout simplement laissé la concurrence sur place. Une seconde victoire sur le format après sa victoire à la maison l’an passé. Il devance donc Joey Hadorn qui signe une deuxième performance de classe mondiale devant son public. En troisième position, on retrouve le Britannique Ralph Street. Créant la surprise avec un coup de génie en demi-finale, il court une finale bien maîtrisée lui permettant de se glisser sur son premier podium international chez les seniors. La France était représentée par Lucas Basset jusqu’en demi-finale. Malheureusement un mauvais choix lors du fameux « runner’s choice » le relègue en queue de groupe dès le début de course. Il viendra se classer 5e de sa demie. Lors des quarts de finale, nous avions deux Français de plus en lice. Malheureusement, des erreurs trop nombreuses privent Maxime Rauturier et Adrien Delenne d’une place en demi-finale. Sur la course de qualification, Quentin Rauturier et Loïc Capbern terminent tous les deux 14e de leur série à 6 et 8 secondes, loupant de peu la qualification.

Image

Résultats : Éliminations, Complets

Femmes

Scénario de course très similaire chez les femmes : lorsque Tove Alexandersson décide d'accélérer, personne ne peut suivre. Elle signe sa sixième victoire en coupe du Monde cette saison, toujours invaincue. Après avoir dominé son quart et sa demi-finale, la jeune Tchèque Tereza Janosikova (20 ans seulement) s’empare de la médaille d’argent après un final survolté. Elle revient dans le match grâce à un excellent dernier choix et devance de quelques mètres la Suissesse Elena Roos. Aucune Française n’a réussi à passer le premier tour qualificatif dans la matinée. Isia Basset et Maëlle Beauvir terminent toutes les deux à 30 secondes de la qualification, se classant respectivement à la 16e et 18e place.

Image

Résultats : Éliminations, Complets

Sprint

Le week-end se terminait par l’épreuve de sprint, avec la même arrivée que le KO-sprint de la veille. Chapeau bas à l’organisation puisqu’à l’aide de barrières artificielles et d’un tracé de qualité, nous avons eu le droit à un sprint très intéressant malgré la réutilisation de la carte. Les trois longs choix d’itinéraires étaient déterminants pour réussir sur cette course. On a pu également voir certains athlètes en difficulté physiquement à la suite de la journée très intense de la veille.

Hommes

Chez les hommes, le sprinteur belge Yannick Michiels s’impose pour sa deuxième victoire en coupe du Monde. Il devance le Britannique Kristian Jones de 2 secondes. Ces deux athlètes étaient absents du circuit international depuis presque un an, ne prenant pas part aux épreuves forêt. Pour vous donner un ordre d’idée, ils courent tous les deux en moins de 14 minutes au 5 000 mètres. Carte en main, ils ne ralentissent pas tant que ça, à la déception de Matthias Kyburz qui prend la 3e place à la maison. Joli retour au plus haut niveau pour Kyburz qui s’était fait une entorse sévère début juillet, en pleine préparation pour les WOC. On notera que ces trois coureurs n’ont pas participé à l’épreuve de moyenne distance et ont donc dominé la concurrence, plus fatiguée à la fin du week-end. Malgré des jambes « pas ouf », Lucas Basset signe une très bonne performance et s’empare de la 8e place - très bon signe pour les WOC sprint de l’an prochain. Côté finale B, on peut noter une course solide de la part d’Adrien Delenne, qui termine 9e.

Image

Femmes

Tove Alexandersson : si vous ne savez toujours pas qui c’est, je vous conseille de relire les paragraphes précédents. Elle s’impose encore une fois, déjà sûre de gagner le classement général de la coupe du monde alors qu’il reste encore deux courses. Mais la vraie question est : va-t-elle réussir à finir la saison invaincue ? Elle devance les deux Suissesses Elena Roos et Simona Aerbersold. Deuxième podium du week-end pour elles - pas facile de monter sur la boîte quand il n’y a plus que deux places de libre… Isia Basset, seule représentante française en finale A, commet malheureusement une grosse erreur de navigation et termine à la 37e place. En finale B, Florence Hanauer réalise une excellente course et prend la 10e place. De quoi envisager un futur prometteur pour Florence qui avait pris la 4e place du sprint des JWOC l’an dernier.

Image

Résultats : Femmes, Hommes

Les athlètes peuvent maintenant profiter d’un repos bien mérité, mais de courte durée, puisque la finale de la coupe du monde aura lieu dans un peu moins d’un mois en Chine.
À l’issue de cette 3e étape, Tove Alexandersson mène chez les femmes, suivie de Simona Aebersold et Natalia Gemperle. Chez les hommes, le suédois Gustav Bergman est en tête, suivi d’Olav Lundanes et de Daniel Hubmann.
Tout peut encore arriver, enfin presque - Tove a gagné, ça s’est fait. Mais pour le reste, ça promet une dernière étape palpitante, à suivre bien entendu avec nous sur Interpost !

Crédits photos : International Orienteering Federation et Rémy Steinegger